Quels travaux sont déductibles des revenus fonciers ?

Jan 4, 2022 | Immobilier

Vous envisagez d’effectuer des travaux sur votre bien en location nue ? Vous pouvez déduire certaines dépenses engagées de vos revenus fonciers si vous avez opté pour le régime réel. Cependant, tous les travaux ne sont pas pris en compte et il faut bien les dissocier. Pour vous aider dans votre démarche, voici une liste de l’ensemble des travaux déductibles des revenus fonciers.

Les travaux déductibles des revenus fonciers

Les travaux de réparation et d’entretien

Les travaux d’entretien visent à préserver l’existant en maintenant le logement dans des conditions d’usage normal. 

Les travaux de réparation sont quant à eux destinés à remettre en état ou remplacer des équipements essentiels. Ces interventions ne doivent ni modifier ni l’agencement ni l’équipement initial. On y trouve par exemple :

  • La remise aux normes de l’installation électrique ;
  • La réfection ou la rénovation de volets défectueux ;
  • La maintenance ou le renouvellement de la robinetterie ;
  • Le traitement du bois ;
  • Les travaux de plomberie.

À noter

Les dépenses locatives de réparation et d’entretien qui sont à la charge du locataire ne sont pas déductibles des revenus fonciers, excepté celles dues à la vétusté ou en cas de force majeure.

Les travaux d’amélioration

Les travaux d’amélioration apportent un équipement supplémentaire ou augmentent le confort sans modifier la structure du logement. Ils permettent d’optimiser les conditions d’habitation de la location. 

Seront par exemple considérés comme des travaux d’amélioration :

  • l’agrandissement des fenêtres ;
  • le chauffage central ;
  • le tout-à-l’égout ;
  • l’évacuation des eaux usées.

À noter 

Quels que soient les travaux déductibles des revenus fonciers (réparation, entretien, amélioration), conservez toutes les factures. Ces dernières vous permettront de justifier ces dépenses auprès de l’administration fiscale. 

Les frais annexes des travaux déductibles des revenus fonciers

Le propriétaire peut également déduire de ses revenus fonciers les dépenses accessoires liées aux travaux tels que :

  • les honoraires versés à l’architecte chargé d’établir et de contrôler les devis, ainsi que du suivi de chantier ;
  • l’indemnité d’éviction versée au locataire qui libère le logement pendant la durée des travaux ;
  • les frais de relogement du locataire ;
  • les salaires payés aux ouvriers.

Les travaux non déductibles

Les travaux de construction, de reconstruction ou d’agrandissement ne sont pas déductibles. Ils entraînent une modification de la structure du logement telle que l’augmentation de la surface, la refonte totale de l’agencement, la transformation ou la démolition de toute une partie. Par conséquent, ces interventions impacteront la valeur du bien et seront considérées comme des dépenses d’investissement non déductibles.

Les modalités de déduction des travaux

Pour des travaux déductibles des revenus fonciers, les dépenses doivent être effectuées par le propriétaire pendant l’année d’imposition. Les travaux, eux, doivent avoir lieu :

  • pendant l’occupation du locataire ;
  • entre deux locations ;
  • avant la première mise en location.

De même, pour que la déduction soit applicable, vous devez être imposé au régime réel

À noter 

Le régime réel vous est directement applicable lorsque vous vous percevez plus de 15 000 € de recettes locatives par an. En dessous de ce montant, vous avez toujours la possibilité de choisir cette option sur votre déclaration de revenus. 

Pour tirer le meilleur parti de votre investissement locatif et savoir si vos travaux sont déductibles des revenus fonciers, rencontrez un expert de Prestige Investissement.

Vous avez un projet immobilier de gestion locative à Paris ? 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.