Quelles aides à la rénovation de logement en locatif ?

Jan 4, 2022 | Aides, Gestion locative

Vous êtes propriétaire d’un bien que vous louez et vous souhaitez améliorer ses performances énergétiques ? C’est une excellente chose. Sachez que ces travaux seront bénéfiques tant pour votre locataire que pour vous. Cela vous permettra d’une part d’augmenter le confort thermique du logement et par conséquent de réduire les factures. Mais la rénovation est également un excellent moyen de revaloriser un patrimoine immobilier en vous évitant par la même occasion d’éventuelles dégradations. Et pour en limiter l’impact des travaux sur votre budget, voici un panorama des différentes aides à la rénovation de logement locatif.

Les aides à la rénovation versées par l’Anah (Agence nationale de l’habitat)

MaPrimeRenov’ : la principale aide de l’État

MaPrimeRenov’ permet aux propriétaires bailleurs de financer des travaux de rénovation énergétique à moindre coût : isolation, changement de chauffage, installation d’une ventilation, réalisation d’un audit énergétique. Vous pouvez en profiter pour 3 logements maximum et dans la limite d’un plafond de 20 000 € chacun. 

Pour en bénéficier, vous devez :

  • louer votre bien à titre de résidence principale pendant 5 ans ;
  • faire réaliser les travaux par une entreprise RGE (Reconnue Garante de l’Environnement).

Bon à savoir 

À partir de janvier 2022, MaPrimeRenov’ et Habiter Mieux fusionnent pour devenir MaPrimeRenov’ Sérénité. 

Louer Mieux : une aide à la rénovation de logement locatif conventionné

Si vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation tout en acceptant de pratiquer un loyer modéré, vous pouvez signer une convention avec l’Anah qui vous engage à :

  • ne pas dépasser le montant de loyer maximum fixé par l’Anah ;
  • louer votre bien à des locataires aux revenus plafonnés ;
  • louer pour une durée de 9 ans minimum.

En échange, vous recevez jusqu’à 28 000 € pour une rénovation lourde et 15 000 € pour une rénovation énergétique.

L’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ)

L’Éco-PTZ vous aide à la rénovation de votre logement locatif sans condition de ressources et sans intérêt. Vous pouvez emprunter jusqu’à 30 000 €. Le bien doit avoir plus de 2 ans et vous devez le louer comme résidence principale. 

Les travaux, réalisés par un professionnel RGE, peuvent concerner :

  • l’isolation thermique de la toiture, des murs, fenêtres ou portes donnant sur l’extérieur ;
  • l’isolation des planchers bas ;
  • l’installation ou remplacement d’un système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire.

Les aides rénovation logement locatif des Certificats d’économie d’énergie (CEE)

Les primes CEE travaux standards

Le dispositif des CEE permet aux fournisseurs d’énergie de proposer des aides à la rénovation des logements locatifs pour des travaux dits standards. Les primes CEE prendront notamment en charge les travaux et d’installations d’isolation et de chauffage. 

Les aides sont accordées sans condition de ressources et leur montant varie selon le fournisseur. Pour plus d’informations, la liste est disponible sur le site du ministère de la Transition écologique. 

Les primes Coups de pouce

Néanmoins, les bonifications mises en place afin d’encourager la rénovation énergétique évoluent à partir du 1er janvier 2022. Ainsi, plusieurs disparaîtront, dont le coup de pouce isolation. 

Dans le cadre du coup de pouce chauffage, vous pouvez remplacer une chaudière aux énergies fossiles par du chauffage aux énergies renouvelables jusqu’au 31 décembre 2025.

Pour obtenir des conseils personnalisés sur les aides à la rénovation d’un logement locatif, contactez Prestige Investissement.

Vous souhaitez confier la gestion locative de votre bien ? 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.